Brésil: le cours de Petrobras bondit de 10%

29/05/2018 | La Croix

Les actions de Petrobras bondissaient de 10% mardi à la Bourse de São Paulo alors qu’une sortie de crise se dessine dans la première économie d’Amérique latine, paralysée depuis neuf jours par une grève des routiers.

Vers 13H10 (16H10 GMT), les actions préférentielles du groupe public pétrolier grimpaient de 9,58% et les titres ordinaires de 10,71%, entraînant avec eux l’indice de référence Bovespa, en hausse de 1,28%.

La veille, les marchés financiers donnaient encore des signes d’inquiétude: l’action de Petrobras a chuté de plus de 14% à la clôture lundi de la Bourse, qui a cédé 4,5%.

Un grand nombre de barrages étaient toujours dressés dans plusieurs Etats brésiliens, mais des camions citernes escortés par la police ou l’armée ont permis d’effectuer le ravitaillement en carburant depuis les raffineries.

De nombreux participants à cette grève, qui a ébranlé le gouvernement et causé des pertes colossales, restent toutefois déterminés à continuer, même s’ils ont déjà obtenu une baisse significative du prix du gazole, leur principale revendication.

Rien que sur les cinq premiers jours de mobilisation des routiers, cette grève a déjà coûté plus de 10 milliards de réais (2,3 milliards d’euros) à l’économie brésilienne, selon le journal Folha de São Paulo, qui a compilé des estimations des principaux secteurs d’activité.

(…)

Voir l’intégralité de l’article


Aigle Azur ouvre les réservations vers São Paulo

29/05/2018 | Air Journal

La compagnie aérienne Aigle Azur a finalement ouvert les réservations pour sa nouvelle liaison entre Paris et Sao Paulo, qui verra le jour le 5 juillet 2018.

Vingt jours après que ces vols aient été proposés en partage de code par la lowcost brésilienne Azul, la compagnie française permet désormais de réserver des places sur les trois rotations hebdomadaires entre sa base à Paris-Orly et l’aéroport de Sao Paulo-Campinas Viracopo, opérées en Airbus A330-200 pouvant accueillir 18 passagers en classe Affaires et 268 en Economie dont 46 en sièges « confort ». Les départs du vol ZI035 sont programmés mardi, jeudi et dimanche à 10h15 pour arriver à 17h15 (durée de vol 12h00), les vols retour ZI036 quittant le Brésil à 19h15 pour se poser le lendemain à 11h45 (durée de vol 11h30) ; une quatrième rotation sera mise en place le vendredi à compter du 7 septembre. Aigle Azur sera en concurrence sur cette route avec par Air France et LATAM Airlines Brasil, qui relient Paris-CDG au principal aéroport de la ville brésilienne, Guarulhos.

(…)

Voir l’intégralité de l’article


Le Brésil enregistre un 5e trimestre consécutif de croissance

30/05/2018 | Les Echos Investir

RIO DE JANEIRO/BRASILIA, 30 mai (Reuters) – L’économie brésilienne a enregistré un cinquième trimestre d’affilée de croissance sur les trois premiers mois de l’année, selon des données publiées mercredi qui rassurent sur l’état de santé du pays avant l’impact d’une grève des routiers qui perturbe depuis 10 jours l’activité économique.

Le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 0,4% au premier trimestre après une croissance révisée en hausse à 0,2% (+0,1% en première estimation) sur les trois derniers mois de 2017, a annoncé l’institut de la statistique IBGE.

Par rapport au premier trimestre 2017, la croissance ressort à 1,2%, un peu moins que le consensus qui la donnait à 1,3%.

La croissance a été soutenue par la consommation des ménages, elle-même favorisée par le bas niveau des taux d’intérêt et de l’inflation, et par l’investissement des entreprises qui a augmenté pour le quatrième trimestre d’affilée, à un rythme plus faible cependant que lors des deux trimestres précédents.

Les économistes interrogés par Reuters prévoient une accélération de la croissance lors des prochains trimestres, qui confirmera le redressement du pays après la profonde récession qui lui a coûté près de huit points de PIB en 2015-2016.

Leur pronostic pourrait être démenti, au moins pour le trimestre en cours, par la mobilisation des transporteurs routiers qui bloquent depuis 10 jours les principales autoroutes du pays pour protester contre l’augmentation des prix de l’essence.

Le mouvement, qui a perturbé l’approvisionnement de nombreuses villes en nourriture, essence et médicaments, a baissé d’intensité mardi soir mais il est relayé mercredi par un appel à la grève dans le secteur pétrolier, pour une durée de 72 heures. (Rodrigo Viga in Rio de Janeiro et Bruno Federowski à Brasilia, Véronique Tison pour le service français).

(…)

Voir l’intégralité de l’article