RCI Bank and Services lance son activité d’épargne au Brésil

AGEFI 26/03/2019

RCI Bank and Services étend sa quête de dépôts à l’autre rive de l’Atlantique. La banque captive de l’alliance Renault-Nissan a annoncé ce mardi le lancement de son activité d’épargne au Brésil. C’est la première fois que RCI Bank and Services s’aventure hors du Vieux Continent dans ce métier qu’elle exerce depuis sept ans. « En dehors de l’Europe, notre entité brésilienne est la plus importante du groupe disposant à la fois d’un statut bancaire et d’un refinancement local. Hors d’Europe, il était donc logique que nous débutions la collecte de dépôts par le Brésil », explique à L’Agefi Jean-Marc Saugier, directeur Financements et Trésoreries de RCI Bank and Services.

Banco RCI Brasil, la filiale de RCI Bank and Services au Brésil, commercialisera auprès des particuliers des certificats de dépôts bancaires, c’est-à-dire des titres nominatifs privés émis par une institution financière pour se refinancer. « Avec un taux moyen de 102% des certificats de dépôts interbancaire à un jour, nous ne sommes pas le mieux positionné sur le marché brésilien mais notre offre figure parmi les plus compétitives », détaille Jean-Marc Saugier.

[…]

Voir l’intégralité de l’article

Carrefour mène sa « révolution numérique » au Brésil

Publié le 01/04 Lesechos

Un an et demi après son introduction à la Bourse de São Paulo, Carrefour Brésil bénéficie après quelques années difficiles d’un regain de dynamisme de l’économie du pays. Le distributeur entend accélérer dans l’e-commerce.

Le succès du format de grandes surfaces à bas coûts Atacadão ne se dément pas.

Carrefour Brésil, présent dans les supermarchés, les hypermarchés et les cash & carry, sous l’enseigne Atacadão, prend enfin des couleurs en Bourse. Après des débuts hésitants à la suite de son introduction à la Bourse de São Paulo en juin 2017, les performances ont commencé à apparaître depuis quelques mois. « A partir des résultats du troisième trimestre 2018, la séquence de résultats a été très favorable et on a vu le cours décoller [NDLR : +25 %]. Nous avons certes profité de l’amélioration de l’indice Bovespa, mais sur les trois derniers mois, la hausse du cours lui a été supérieure », a expliqué le directeur financier, Sébastien Durchon, lors d’une journée Investisseurs de la filiale brésilienne du distributeur français fin mars.

La valeur boursière de la société atteint désormais 39,8 milliards de reals, soit environ 9 milliards d’euros. L’appel au marché a permis de réduire une bonne partie de la dette et de repartir de l’avant, notamment pour rattraper son retard dans le commerce électronique. Celui-ci ne représente actuellement qu’à peine plus de 1 % (1,2 %) des ventes de Carrefour dans le secteur alimentaire, contre 2 % chez le numéro un de la distribution au Brésil, GPA, filiale de Casino.

[…]

Voir l’intégralité de l’article